Private equity : définition et fonctionnement d'un FCPR.

Qu’est-ce que le private equity : définition et fonctionnement d’un FCPR ?

Private Equity

Définition du private equity et le fonctionnement des FCPR, pour mieux investir dans le non coté.

Définition du private equity et le fonctionnement d'un FCPR

Dans un contexte durable de taux d’intérêt faibles et de volatilité des marchés financiers où certains experts scrutent déjà la prochaine crise, l’intérêt envers le private equity ou capital-investissement n’a cessé de croître ces dernières années.

Longtemps réservé aux seuls investisseurs institutionnels ou aux grandes fortunes, il est désormais accessible à l’épargnant particulier qui cherche à diversifier ses placements. Encouragé par un cadre fiscal avantageux , l’investissement FCPR (fonds commun de placement à risques) permet d’augmenter les performances de son épargne , tout en lui donnant du sens car investie dans l’économie réelle, et notamment l’économie de demain, souvent source de progrès.

Encore faut-il bien comprendre le fonctionnement et les caractéristiques du private equity avant de se décider à faire un placement en FCPR.

Investir via un fonds de capital-investissement FCPR : définition du private equity ?

Le private equity est la terminologie anglo-saxonne pour capital-investissement : c’est un investissement en titres de PME non cotées et sur des secteurs d’activité prometteurs pour l’économie de demain.

Le principe de l’investissement en private equity via le FCPR

Un FCPR n’est autre qu’un OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) : c’est un fonds de placement (FCP) qui, à la différence d’une SICAV, n’a pas de conseil d’administration (personnalité morale). Le FCPR est géré par une société de gestion.

De la même manière qu’une SICAV peut acheter des actions cotées de sociétés au sein d’un « panier d’actifs », le FCPR va investir principalement ses actifs en sociétés non cotées, selon des modalités définies par le prospectus.

FCPR : comment ça marche ?

Le FCPR est un fonds, qui évolue en plusieurs étapes, avec un cycle de vie de 5 ans :

  • Une phase de souscription ;
  • Une phase de constitution du portefeuille, où le choix va se porter sur au moins 50% de titres de PME non cotées de l’espace économique européen. La sélection de ces titres est déterminée par la politique de gestion et ses objectifs.
  • Une phase de gestion et de fonctionnement, où les produits sont réinvestis ;
  • Une phase de dissolution et de liquidation.

Private equity : quels avantages et inconvénients du FCPR ?

Si la diversification reste le mantra de tout bon investisseur, c’est bien parce que l’épargne parfaite n’existe pas. Investir en FCP comporte ainsi sa part d’avantages , nombreux, et d’inconvénients, qu’il faut maîtriser le mieux possible.

Investir en capital-investissement : les avantages du FCPR

Des performances plus élevées en moyenne

Les FCPR offrent généralement des performances moyennes annuelles plus élevées que des placements conventionnels, associées à un facteur risques accru. Ce dernier est toutefois plus facile à évaluer, par une connaissance parfaite de l’économie réelle et des secteurs d’activité. Comme le souligne Hervé Jauffret (associé EY) lors de la 27ème édition de l’Association des Investisseurs pour la Croissance, l’étude France Invest / EY a montré en 2020 une performance du capital-investissement mesurée sur 10 ou 15 ans de respectivement 10,1% et 11,7%. « C’est un écart de rendement significatif de l’ordre de 3 à 5 points par rapport aux indices boursiers CAC 40 ou CAC All Tradable. »

Un patrimoine mieux diversifié

Les FCPR offrent des opportunités de diversification patrimoniale , souvent inaccessibles avec d’autres supports. L’investissement dans des PME et ETI nécessitent de leur laisser le temps nécessaire pour croître et voir leur valorisation augmenter, d’où la vision moyen/long-terme des gérants de FCPR. Ce placement en private equity s’inscrit donc dans une épargne de long-terme, avec des fonds à considérer durant ce laps de temps comme indisponibles sauf pour les FCPR structurés en fonds perpétuels aussi appelés fonds ouverts.

Une fiscalité avantageuse

Sous réserve de conserver les titres au moins 5 ans, et de ne pas en détenir plus de 25%, l’investisseur en FCP est exonéré d’IR sur les dividendes et les plus-values.

Il est assujetti aux seuls prélèvements sociaux de 17,2%.

Investissement en capital-investissement : inconvénients et risques des FCPR

Comme son nom l’indique, l’investissement FCPR est un investissement à risques. En effet, ces sociétés non cotées sont par essence moins matures et en devenir. Leur capital n’étant pas garanti, mieux vaut pour l’investisseur débutant limiter ce type de placements à environ 5 à 10% maximum de son patrimoine. En revanche, outre la promesse possible de plus-value, le risque s’avère relativement facile à évaluer, en se renseignant sur les perspectives du marché, les secteurs d’activités, la qualité de l’équipe dirigeante et les stratégies d’investissement déployées.

Les avantages fiscaux ne sont acquis qu’au bout de 5 ans, et la plupart des FCPR prévoient un cycle de vie de 7 à 10 ans, pouvant être prolongé de 1 à 2 ans selon les conditions économiques à la date de dissolution initialement prévue.

Comment investir dans un FCPR avec Alphacap ?

Aujourd’hui, l’épargnant particulier peut facilement investir en FCPR , avec des montants adaptés et avec des conseils de professionnels de la gestion de patrimoine. C’est ce que propose Alphacap, qui a ainsi sélectionné les 10 meilleurs FCPR du marché .

Quel est le montant minimum d’un investissement FCPR ?

Chez Alphacap , le montant minimum pour investir en FCPR est de 1000€, que ce soit une souscription en nominatif pur ou au sein d’une assurance vie .

Quel type d’enveloppe pour un placement FCPR : assurance-vie ou fonds direct ?

L’investissement dans un FCPR via un contrat d’assurance vie permet de bénéficier pour certains FCPR d’un minimum de souscription plus faible avec la fiscalité avantageuse de l’assurance vie et d’une liquidité offerte par l’assureur. Mais les frais supplémentaires liés au contrat d’assurance vie diminuent de fait la performance totale.

Investir en FCPR en direct demande un apport initial entre 1 000€ et 10 000€ selon les fonds, avec un blocage d’au moins 5 ans. Cette absence de liquidité s’accompagne en revanche d’une performance potentiellement plus élevée.

N’hésitez pas à vous inscrire sur Alphacap et contacter nos conseillers pour découvrir l’intégralité de notre offre FCPR.

Partager l'article
  • Le classement Alphacap des meilleurs FCPR pour bien investir en private equity

Item 1 of 5
Le classement Alphacap des meilleurs FCPR, pour mieux investir dans le private equity.